Commentaire sur l’incident de coups de couteau au centre des forces canadiennes à Toronto.

Commentaire sur l’incident de coups de couteau au centre des forces canadiennes à Toronto, 14 03 2016.
Pour commencer, il n’y a aucune excuse, ni légitimité pour n’importe quel type de violence, quel que soit. Toutes sortes de violence sont condamnées
Il vaut la peine de noter ce qui suit:
– Dès le moment où a été rapporté que l’attaquant a prononcé le mot «Allah», tout de suite et sans plus tarder, médias ont traité le sujet et l’ont lié à un acte de terreur. En d’autres termes, puisque l’attaquant était de confession musulmane, le mot terrorisme est associé directement.
– Il a été rapporté que l’attaquant a dit qu’ “Allah lui a demandé de commettre son acte….”. En l’occurrence , celle-ci est une question qui mérite une attention très particulière. Dans l’Islam, la notion que Dieu parle à des individus n’existe pas. Ceci n’est ni dans la doctrine de l’Islam ni dans sa culture. Même le Prophète Mohammad, que la paix soit sur lui, n’a jamais été «parlé» par Allah swt. Entre autres, la situation mentale de l’attaquant devrait être prise en considération.
– Tout auteur de violence est à la recherche d’une légitimité pour l’acte qu’il a commis. Ceci s’applique, sans exception, à ceux qui peuvent avoir des troubles mentaux.
– Malheureusement, comme ceci semble devenir la norme dans de tels incidents, ceux qui soufflent sur les braises de la haine se précipitent pour démontrer leurs intolérance et annonces leurs propos islamophobes à certains médias et sur les réseaux sociaux. Le chef de la police de Toronto a mis en garde contre cette tendance en disant : « Je ne veux pas que cette catégorisation d’un grand groupe de personnes; ce sera très injuste et très imprécise », tout en ajoutant qu’il ne veut plus voir de cette « absurdité d’islamophobie
Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *